Artists  
Gallery     

Kyoto Gallery

Info per aderire

Formmail Email

Luvit


Cerca nel sito

GuestBook

Contact


Lista eventi di oggi
PressRelease
   

         

Art News

 

Il Giornale dell'Arte

 

 

 

 

Le mouvement Gheoart né au mois de décembre 2003, est fondé par l’artiste Luvit et ses filles Elda,   sociologue et chargée des événements, et Simona, candidate à la licence en Psychologie. La revue italienne "Segni d’Arte"  (Signes d’Art, ndt), divulgue  le finalisme auquel le mouvement s’inspire dans le numéro de décembre.
Il naît pour être un mouvement alimenté par tous les artistes intéressés à stimuler et prêter l’attention de l’homme aux thèmes du mouvement. 

La Gheoart veut croître

Chaque artiste pourra utiliser gratuitement ce site pour introduire et publier une ou plusieurs oeuvres (au max. 6) , pour contribuer efficacement à la croissance soit du mouvement soit du site et donc pour construire ensemble un événement d’exposition permanente que chacun pourra visiter avec un simple click. En construisant ensemble, l’exposition pourrait devenir l’exposition d’art la plus grande du monde! Visite une exposition à base thématique avec un intérêt mondial peut alimenter cette incitation, indispensable pour l’intervention active et efficace souhaitée par les fondations du mouvement. Pour introduire les propres oeuvres il faudra envoyer un courriel " courrier électronique "  de la Gheoart les protagonistes des oeuvres garnies des références relatives à la technique, aux dimensions et à cela qui suffit à la correcte de la lecture de l’oeuvre en même temps que les références concernant l’artiste, le propre courrier électronique ou site pour les possibles contacts. Les oeuvres publiées resteront dans l’indiscutable proprieté des artistes auteurs et conserveront leur totale disponibilitée et aliénabilité. Le site Gheoart n’agit pas pour de l’argent. La page Web sera publiée avant une semaine de la réception du courrier. Il est entendu que tant l’adhésion que la publication de la page Web sont absolument gratuites et que le mouvement Gheoart ne demandera rien d’autre charge aux artistes qui adhéreront spontanément à l’initiative.

LA GHEOART

La Gheoart veut naître et croître et devenir un mouvement planétaire, et le nome même en représente l’extension, alimenté par chaque artiste soi peintre, sculpteur écrivain, compositeur, etc., chacun avec sa contribution créatrice, L' unique condition necessaire est de focaliser l'attentiom de l’homme sur le sujet de la sauvegarde de la grande Maison où il est obligé de vivre et que, de jour en jour, est en train de glisser sur le chemin d' aller seulemant avec les configurations conséquentes même inimaginables. L’homme entre toutes ses formes vivantes, est sûrement  le consommateur  le plus grand du bien-être et il en devient aussi le prédateur le plus obstiné. Aussi les peuples par définition “en voie de développement”, en substance, demandent à développer la demande de bien-être en la comparant aux peuples qui déjà en jouent. Les phénomènes migratoires en forte expansion confirment cette tendance. Les mouvements anti-globalisateurs, qui ramassent beaucoup de prosélytes dans le monde, finalement se battent seulement pour une meilleur production et distribution du bien-être. Le bien-être, donc, représente la demande la plus insatiable et la plus irremplaçable qui conditionne le consommateur humain. Toutes les formes vivantes du monde animale et végétal satisfaisants leur demande d’Energie orientée vers la survie et non au bien-être, dans une logique d’équilibres que la grande Mère Nature produit constamment et offre avec bon sens distributif vraiment charmant. Mais malheureusement elle est intentionnellement ignorée et non respecté par l’homme qui la considère limitative pour soi même. À cette demande de bien-être irrémédiable et toujours croissante, l’homme même produit avec une logique productive que veut toujours satisfaire la  gamme infinie des besoins tracée par lui même. C’est une spirale sans fin. Nous nous demandons s’il est possible de penser et réaliser des stratégies, aussi  les plus équilibrées  et qui respectent les droits consolidés, revendiqués et détendues par toutes les sociétés organisées à tous les niveaux, pour gérer cette demande. La réponse est sûrement NON! La comparaison figurative la plus éloquente est quelle-là d’un train très rapide avec des avaries irrémédiables aux freins qui voyage vers un obstacle désormais visible au chef de train. Le désastre est inévitable! Nous crénions que la seule stratégie possible est l’intervention sur les cycles de production du bien-être, c’est-à-dire produire le bien-être en respectant la Maison de tout le monde, sans diminuer l’offre et sans en modifier la courbe croissante en rapport proportionnel, mais irréversible, à la croissance de la demande, si la même ne subira pas d’événements traumatiques comme cataclysmes nucléaires ou biochimiques, des ressources extrêmes que quelques individus  pensent à mal cacher dans le tiroir. Comment devions-nous intervenir sur les cycles de production? Pour diminuer la corse du train fou, il suffit de remplacer une partie de l’énergie polluante avec l’énergie propre; prêtons un instant notre attention à toutes les automobiles dans le monde qui brûlent les combustibles très polluants pour remplacer leur moteurs avec des autre à hydrogène, technologie disponible depuis plusieurs années mais très entravée par intérêts sûrement non de toute l’humanité. Pour considérer encore la remise de l'énergie sale pour réchauffer et éclairer notre maison et nos bureaux, avec l'énergie propre ou moins polluante que la technologie actuelle peut déjà offrir et satisfaire. C'est seulement le premier pas. Tout ceci s’oppose avec les intérêts de ceux qui sont intéressés à laisser les choses comme elles se passent. L'éthique du diplomate, du premier président du monde à la dernière lanterne rouge, ne vise pas à l’homme mais au maintien du pouvoir acquis et si c’est ça la logique dans laquelle on se dirige. Comment pouvons nous lui demander de modifier les choses et espérer qu’il le fasse? Le pouvoir acquis est même dominant sur la possibilité de survie de ses descendances directes!  C’est comme parler des pierres…et l’homme commun aussi. À  tous les niveaux gérés par le pouvoir politique, il attente que cet “homme politique” puisse satisfaire et améliorer sa demande de bien-être en laissant aux organisations politiques d’opposer le contrôle ou le contraste vers sa conduite. La même Union Européenne à quoi sert-elle sinon à satisfaire toujours la plupart de la demande de bien-être à coûts compétitifs avec les actuels meilleurs offrants? Il ne reste qu’à agir sur le consommateur de bien-être sans limiter ou contrarier sa demande à laquelle on ne peut pas renoncer. Mais il est possible de réveiller ou faire naître cette conscience qui pourra représenter une concrète inversion de tendance. Ne sous-estimons pas que au moins dans les civilisations occidentales à base démocratique, dans lesquelles gère la plupart de la demande de bien-être, c’est l’homme commun qui a le pouvoir de choisir ses représentants et d’en conditionner l’action. Agir sur la conscience du consommateur de bien-être veut dire de le réveiller de sa paresse, de sa conséquence du bien-être, et de le convaincre à être le protagoniste de l'inversion de tendance au moins pour la survie de ses descendances, puisqu’il considère acquérir la sienne. Pour l'inversion de tendance il suffit d’obliger les diplomates à travailler sous les impératifs d’une Charte Constitutionnelle Mondiale dictée par les Sages “super partes” appartenants à un Parlement Mondial où seulement les savants et les humanistes peuvent accéder, et leur but est la défense de la Maison commune. Et l'homme commun est le seul qui veut réaliser cela puisque cet événement représente la seule vraie défense de son bien-être et du bien-être de ses fils. Aujourd'hui il n’en a pas encore mûri la conscience. La chaleur anomale de l'été 2003, les 15.000 anciens morts seulement en France, et l'Italie, bienvenu au politique qui voit diminuer les  pensions de vieillesse de 15.000 erogations, ont ouvert une brèche dans l’opinion publique comune et c’est dans cette petite brèche et dans les autres petites brèches que le mouvement Gheoart doit s’introduire et opérer. Ils sont les artistes, avec leur sensibilité qui les plonge davantage dans la compréhension de la contemporanéité, sans compromise et gardiens des valeurs universelles enracinées dans le mythe et sorties des anomalies de l’actualité, que représentent un des possibles routes pour le réveil des consciences. Un mouvement mondial auquel la plupart des artistes adhérera sûrement, avec leur langage multiforme, supporté et amplifié aussi par les organisations écologiste c’est par les mass média intéressés directement et non, qui ne pourront pas ignorer le phénomène, pourra contribuer à ce réveil des consciences pour fonder le Parlement Mondial pour la défense de la Maison commune et de la Démocratie Écologique. C'est la Charte Constitutionnelle Mondiale la vraie inversion de tendance.

 

Photos Satellite



Voici la Terre à partir de la contamination, de la Chine à Pianura Padana
Giovanni Caprara et Guido Visconti
Corriere della Sera, jeudi, Octobre 14, 2004

Tout seul dans une pollution de la planète. Une impressionnante photo. De nombreuses taches de feu rouge: c'est là que la Terre est malade. Et la maladie coïncide avec la plupart des régions industrialisées du monde. Il ya aussi la Pianura Padana. Il n'est pas surprenant, nous savions depuis un certain temps. Le développement industriel, la croissance démographique, de plus en plus de l'utilisation intensive des véhicules qui produisent des gaz à la fin, la détérioration inexorable. La photographie recueillies par satellite Envisat de l'Agence spatiale européenne nous montre la répartition et la concentration de dioxyde d'azote, selon une valeur moyenne de l'observation effectuée au cours des deux dernières saisons d'hiver et pendant l'été.
Ce gaz est généré par des procédés de combustion et donc résulter d'activités industrielles, de moteurs d'automobiles, de la centrale produisant de l'énergie.
Mais il est aussi naturelle, car elle est également produite par la chute d'un coup de foudre. Les plus grandes concentrations de dioxyde de carbone sur la vallée du Pô, dans le nord de l'Europe, sur la côte est des États-Unis, Afrique du Sud, et étendu dans la région de l'Asie qui comprend, outre la Chine, le Japon et la Corée. Tous les domaines du développement humain est de plus en plus intense. Mais ensuite, il ya des facteurs aggravants.

La région du nord de l'Italie est plus vulnérable en raison de la géographie, la circulation des vents causant difficile en raison de la stagnation des intrants.
Milan ne produit pas plus de polluants dans une ville comme Hambourg, toutefois, mai bénéficier d'une plus favorables la circulation de l'air. Avec nous, il ya une accumulation qui aggrave la situation. La stagnation de l'air dans la vallée du Po contribue et renforce les valeurs de manière à être dix fois plus élevés que ceux qui ont les mêmes sources, mais une plus normal du trafic aérien.
Dans d'autres endroits sur la planète, la situation est à certains égards, encore plus grave que la photographie satellite de la montre. Tout au long de la zone Asie est toujours recouvert d'un immense "nuage noir", qui étend ses tentacules de plus en plus à d'autres pays. C'est parce que la Chine est un pays qui plus que d'autres sont encore en utilisant le charbon de ses nombreux et riches mines. Mais pour le moment, le "grand empire" est déterminé à développer et à produire et il ya peu de contrôle sur la nécessité de la limiter. Et c'est pourquoi nous parlons de plus en plus intensément la nécessité d'une législation qui fixe des limites sur la répartition des polluants.
Les États-Unis, en particulier le long de la côte ouest, sont de plus en plus préoccupé par le "nuage noir" en Asie, car elle se déplace et se propage dans plusieurs directions. Et même sur l'océan ont été photographiés densification des particules qui finissent par dégrader l'air des pays très loin d'être le lieu d'origine. Et c'est un problème parce que les seuils de pollution d'un pays cesse d'être surmonter par ses propres activités, mais pour l'arrivée des étrangers du ciel.
Pour contrôler ce phénomène sont nécessaires aux enquêtes et demandes de renseignements qui n'existent pas encore ou qui sont tellement limités. Le long de la côte Est des États-Unis, les universités ont constitué un consortium et a construit un réseau de détection afin de mieux évaluer la présence des substances en cause et comment ils sont en mouvement et l'évolution des conditions météorologiques de l'endroit. Alors que maintenant vous parler de produits chimiques en ce qui concerne les prévisions du climat.
Pendant ce temps, pour contrer ce problème, nous devons agir sur le contrôle de la réduction des émissions nocives. Il n'y a pas d'autre manière. La carte est remplie de l'observation de l'espace montre clairement que les zones les plus développées de la planète souffrent tous de la même mauvaise environnement. Tout doit être convaincu de la nécessité de trouver un recours effectif, au-delà du nombre de mots des coûts inutiles dans les réunions périodiques du monde entier.

EUROPE
Le dioxyde d'azote, photographié par le satellite Envisat de la vallée du Pô et les autres régions industrielles de l'Europe ont une origine commune liée aux produits de combustion des centrales thermiques, chauffage, les activités industrielles et de la circulation. Mais l'intensité de la vallée du Pô, est dérivé d'une situation écologique est très différent: ici, le temps est stagnant en raison de la nature de la comparaison avec d'autres régions européennes, et cela provoque une dégradation des polluants qui persistent plus longtemps.

ASIE
En Asie, le nuage de polluants de dioxyde d'azote atteint une vaste étendue qui comprend la Chine, le Japon et la Corée. Outre les sources, la Chine s'est alliée avec la circonstance aggravante d'être le pays avec l'utilisation accrue du charbon a des mines. Ensuite, vous ajoutez une forte contribution de dioxyde de soufre. La peur des nuages chinois vers les États-Unis parce que les vents de transporter les substances dans les cieux Américains.

AFRIQUE
Afrique du Sud, en ce qui concerne la pollution de l'air, souffre des mêmes problèmes en Europe ou aux États-Unis. Le dioxyde d'azote est le résultat de la production industrielle et les transports. Ont également été observées nuages des océans, mais ces polluants proviennent du transport effectué par les vents. En particulier, il a été constaté que le monoxyde de carbone, une substance qui résiste à plus de l'atmosphère.

AMÉRIQUE DU NORD
Voici en particulier les zones défavorisées de la côte Est où il est distribué à plus forte intensité de population. Ainsi, le trafic, le chauffage et les activités industrielles sont les protagonistes. Les universités de ces régions ont constitué un consortium qui a construit un réseau de détection afin de faire de la "chimie des prédictions sur la texture et le mouvement des polluants dans les différentes phases de l'année.

 

C'est notre terre éclairée la nuit: un baril de pétrole (159 litres) est de 1650 Kwh ..... vous ne la facture!

Ce qui n'est pas considérée comme un phénomène de base est la rapidité avec laquelle vous rencontrez les phénomènes «anormaux», alors que nous nous concentrons sur l'intensité des phénomènes eux-mêmes. L'intensité est une conséquence du changement climatique et le déplacement géographique de l'intensité confirme l'évolution rapide de la situation d'ensemble.
En raison de la nature des changements de temps, comme nous le mesurons, ont toujours été très long: la contraction de ces temps est un autre pôle sur lequel il serait intéressant de discuter. Catastrophisme ou le refus sont l'accent de l'homme découlant de la peur ou le refus de la peur rationnelle. Le réchauffement climatique a toujours alternant avec des périodes glaciaires, jamais tant de fois rapide, de sorte que la cause de l'homme n'est pas exclu.
Les théories alternatives pour ou contre, sur la base de connaissances que les différentes cultures offrent sans tenir compte de l'écart scientifique et culturelle qui persiste. Nous savons encore très peu, même si elle apparaît la plupart des phénomènes liés à l'équilibre de la nature. Et «la rapidité des changements qui doivent former la table des cotes.

Top Pour ceux qui voudraient savoir de plus